Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 03:42

0000hy

0000z

00000z

000000zs00000df

Repost 0
Published by Rachidovic - dans divers 2
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 03:26

1003q

1004q

1002z

1005q

Repost 0
Published by Rachidovic - dans Pages chocs !
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 05:14

 00000000000000000uu.jpg

 

  
Il ne faut pas énerver Umit Ozat. L’entraîneur d’Ankaragücü a pété un plomb lorsque un supporter est entré sur le terrain lors du match contre Manisaspor pour le compte de la coupe de Turquie.
A ce moment-là, Akan venait d’égaliser pour d’Ankaragücü (1-1). C’est alors qu’un supporter de l’équipe de Manisaspor a pénétré sur la pelouse et a vite été maîtrisé par Umit Ozat, à coups de poing et de pied. Pour calmer tout ça, la police est entrée sur le terrain et Ozat a été expulsé.

La Fédération turque a ouvert une enquête et pourrait infliger une dure sanction à Ozat. Ce dernier, après la défaite de son équipe (1-3), a jeté le tablier!

Repost 0
Published by Rachidovic - dans insolite
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 04:05

 

1296476197_1.jpg 

Le drame a eu lieu le 31 Janvier sur l'autoroute de Tioumen à Omsk. Le camion livreur de Gaz conduit par un homme âgé de 21 ans n'ayant même pas bouclé une seule année d'expérience et conduisant sans tenir compte de l'état de la chaussée avec des pneux usés de surcroît, a perdu le contrôle, foncé dans la voie inverse avant de finir sa course dans un fossé après avoir percuté au passage une Lada laquelle sous le choc percuta à son tour en marche arrière une Nissan qui suivait. 

À la suite d'un terrible accident, le conducteur du camion et son passager ainsi que deux autres passagers (de 40 ans ) de la Nissan, décèdent sur les lieux. Une petite fillette de 4 mois qui était à bord de la Lada a succombé à ses blessures au cours de son évacuation vers l'hôpital. Sa mère de 25-ans, se trouve au soins intensifs, de même que le conducteur de la NIssan 

 

  1296476596 3

 

1296476611_8.jpg

 

1296476677_6.jpg

 

1296476645_2.jpg

 

1296476639_9.jpg

 

1296476615_11.jpg

 

1296476604_7.jpg

 

1296476612_4.jpg

 

Repost 0
Published by Rachidovic - dans ACCIDENTS
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 03:46

000000000000c.jpg 00000000000d-copie-1.jpg

 

 Lorsque la police est arrivée sur les lieux du drame, la femme était maculée de sang et tremblait sur le porche de sa maison: Elle venait peu de temps avant de tuer par balles ses deux enfants.


 Tampa (Floride) -  Une mère en Floride a avoué avoir tué ses deux enfants adolescents, ils seraient «insolents». Des officiers répondant à un appel d'aide au sujet d'une famille dans un complexe résidentiel haut de gamme à Tampa, ont trouvé deux adolescents abattus et leur mère tremblante maculée de sang. Selon Laura McElroy porte parole de la police de Tampa, les agents ont reçu un appel vendredi matin d'une femme au Texas, très inquiète au sujet de sa fille et ses deux petits-enfants. La femme a dit aux agents que sa fille, Julie Ecker Powers (50 ans), s'était plaint de ses deux enfants adolescents et était déprimée.

 

Julie Ecker avait acheté Le pistolet cinq jours avant son passage à l'acte  

 

La mère a commencé par abattre son fils de 13 ans par deux balles alors qu’il s’apprêtait à partir à bord de sa voiture jouer un match de football.

 

Ensuite elle entre comme un robot à la maison, dans la chambre de sa fille.

Calice (16 ans) était assise face à l'ordinateur. La mère vise la tête et appuie sur la gâchette ! La première balle transperse par l'arrière la tête de la jeune fille. Julie Ecker tire à nouveau dans le visage déjà en bouillie sanglante. Puis elle s'assit sur le perron, attendant la police ...

 

C’est la grand-mère des deux adolescents morts qui inquiète alerta les autorités.  

Lorsque les policiers sont arrivés, un spectacle horrible les attendait : le fils gisait mort dans la voiture maculée de sang, la fille affaissée sur une chaise la tête en bouillie sanglante allongée sur le clavier de l’ordinateur maculé de sang et sur un bout de papier une courte explication: « Les enfants étaient trop insolents ».

 

Le mari, un colonel de l'armée américaine, était lors du drame en mission dans l'émirat du Qatar.

Julie Ecker a également travaillé pour l'armée américaine en Allemagne, entre autres. A Munich, elle a été responsable de la formation des équipes de volley-ball.

Un ancien collègue dit: «Elle avait une personnalité remarquable, a été un très bon entraîneur. Je ne peux expliquer ce qui s'est passé dans sa vie, qu'elle était capable d'un tel fait. "

Apparemment, la femme souffrait d'une grave dépression. Après son arrestation, elle est entrée dans l'hôpital pénitentiaire. Source article-trend 

 

 

 

Repost 0
Published by Rachidovic - dans Crimes
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 03:37

0b.jpg

 

b.jpg

Repost 0
Published by Rachidovic - dans insolite
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 04:44
Repost 0
Published by Rachidovic - dans insolite
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 03:59

000fh.jpg

 

00000r.jpg

Repost 0
Published by Rachidovic - dans Pages chocs !
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 03:53

00000000f.jpg

Il n'existe pas de portrait type du pédophile. Jean-Laurent Gilou, massif, le regard perdu, l'élocution laborieuse, a d'abord été lui-même victime d'inceste. Il a lui-même reproduit cette souffrance. Diagnostiqué « débile moyen », il répondait péniblement hier de faits graves devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio. Le jeune homme âgé de 25 ans était prévenu d'agressions sexuelles sur sa nièce de 4 ans. Il a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

Pour démêler l'écheveau de l'affaire, le président Jean-Pierre Rousseau est revenu sur des événements datant de 2005, qu'une longue instruction a tardé a faire ressurgir sur la scène judiciaire.

Il y a six ans une plainte de la mère de la victime porte à la connaissance des policiers les déclarations d'une fillette qui parle d'attouchements.

« Dans le bain, elle aurait demandé à sa mère de lui caresser le sexe, comme vous le faisiez », tonne le président. Rappelant que l'examen pratiqué sur elle par un praticien a révélé qu'elle était « toujours vierge. » « C'est normal, je n'ai rien fait », lance le prévenu, depuis le box d'où il est détenu. Les mots sont sortis comme un borborygme. Avant de se perdre dans le silence d'une salle clairsemée qui retient son indignation. « Ayant reconnu les faits dans un demi-aveu auprès de votre oncle, vous aviez dit à l'époque qu'elle n'était pas propre et que c'est pour ça que vous la nettoyiez », signale Jean-Pierre Rousseau. « Je n'ai rien fait, poursuit Jean-Laurent Gilou, à part obéir à mon oncle et ma tante qui me demandaient de la garder, je ne lui faisais que des chatouilles. » Sans lister les pénétrations digitales, le magistrat arrive à la clef de voûte du dossier : la personnalité d'un homme travaillant aujourd'hui à Emmaüs et décrit comme « borderline ».

Abusé par son père

Des troubles qui le conduisent à s'automutiler. Il suit en ce sens un lourd traitement. Son jugement ? « Altéré, pas aboli » : il est donc accessible à une sanction pénale. Son passé s'invite aussi à l'audience. Un père condamné sur son témoignage à 12 ans de réclusion pour inceste. Qui l'obligeait à regarder des images pornographiques dans son jeune âge. « Je ne veux pas ressembler à mon père, j'en ai peur », baragouine Jean-Laurent Gilou. Mais la partie civile vient défendre une enfant meurtrie. « Elle est crédible se souvient de tout et n'a jamais varié dans ses déclarations », soutien Me Marie Colombani. À sa suite, le procureur Julie Colin déplorera la lenteur du dossier. Mais ne perdra pas de vue l'essentiel : « C'est un acte de pédophile et aujourd'hui une famille culpabilise de lui avoir fait confiance pour la garde de leur fille. » Elle va requérir cinq ans dont trois avec sursis, une obligation de soins et un suivi sociojudiciaire de huit ans. Tout en reconnaissant que le prononcé sera « difficile ». Mais Me Julia Tiberi fera vivre la parole de la défense. Prenant « avec circonspection » le témoignage de la victime. « M. Gilou est renvoyé sur la base de ses aveux, mais on ne peut établir qu'il est coupable sur ces simples déclarations », argumente-t-elle. « Il n'est qu'un débile moyen, avec un Q.I. de 65, il faut tenir compte de son état mental », martèle Me Tiberi. La collégiale a entendu ses arguments en réduisant la peine. Mais a suivi à la lettre les autres réquisitions. Jean-Laurent Gilou retrouvera donc l'hôpital de Castelluccio.

paul ortoli  corsematin

Repost 0
Published by Rachidovic - dans Crimes
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 00:40

  Malgré le fait que de nombreuses femmes est de dire qu'ils portent leurs chapeaux avec les masques en raison de concepts religieux, cette tradition existe bien avant la montée de l'islam. Les populations rurales dans la partie sud de l'Iran ont déclaré que cette tradition découle du Coran, mais ses origines semblent aller loin dans la période nomade dans cette région, où hommes et femmes portaient des chapeaux et masques pour se protéger contre le soleil et le vent du désert qui sont assez fort dans la région. Cette tradition a survécu et, aujourd'hui, dans les régions rurales de l'Iran, ainsi que dans Oman, Émirats arabes unis et l'Arabie Saoudite on peut encore voir ces masques. Habituellement les filles de ces régions se cachent le visage derrière un masque jusqu'au mariage. Les hommes ne portent pas de masques, mais les femmes, en particulier les personnes âgées, le porte encore.    

masks03 Традиционные маски у иранских женщин

1. Ostovar - 55 ans, 8 enfants, femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks04 Традиционные маски у иранских женщин

2. Ostovar - 55 ans, 8 enfants, femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks05 Традиционные маски у иранских женщин

3. Roja - 12 ans, porte un masquequand il le veut. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks06 Традиционные маски у иранских женщин

4. Roya  pas de masque. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks07 Традиционные маски у иранских женщин

5. Fatemeh - 50 ans, 11 enfants, une femme au foyer, porte un masque seulement pour protéger la peau. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks08 Традиционные маски у иранских женщин

6. Fatemeh même temps sans le masque. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks09 Традиционные маски у иранских женщин

7. Ostovar qui a été la première photo a trois masques différents. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks01 Традиционные маски у иранских женщин

8. Cette Ostovar sans masque. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks10 Традиционные маски у иранских женщин

9. Zeinab - environ 60 ans, 10 enfants, dont 6 morts, une femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

 

masks11 Традиционные маски у иранских женщин

10. Zeinab - environ 60 ans, 10 enfants, dont 6 morts, une femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks12 Традиционные маски у иранских женщин

11. Gohar - 26 ans, deux enfants, une femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks13 Традиционные маски у иранских женщин

12. Zobéida Ostovar - 30 ans, 5 enfants, femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks14 Традиционные маски у иранских женщин

13. Zobéida Ostovar - 30 ans, 5 enfants, femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks15 Традиционные маски у иранских женщин

14. Fatima - 65 ans, 6 enfants, la vente de tabac sur le marché. Porte un masque pour des raisons religieuses. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks16 Традиционные маски у иранских женщин

15. Vols Mashad - 55 ans, 6 enfants, vend du tabac sur le marché. Porte un masque pour des raisons religieuses. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks17 Традиционные маски у иранских женщин

16. Gohar - 20 ans, 1 enfant, une femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

masks18 Традиционные маски у иранских женщин

17. Armaneh - 35 ans, 5 enfants, femme au foyer. Porte un masque pour des raisons religieuses et pour protéger la peau contre le soleil. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

 

masks19 Традиционные маски у иранских женщин

18. Alemeh - 40 ans. (Klavs Photojournaliste © Bo Christensen)

Repost 0
Published by Rachidovic - dans voyage & découverte
commenter cet article

Présentation

  • : Rachidovic
  • Rachidovic
  • : Rachidovic est l’émient, le grand, l’unique et l’incontesté auteur de ce blog, si vous vous interrogez sur son identité, suivez la piste dans "profil". (NB: la liste est incomplète)
  • Contact

Profil

  • Rachidovic
  • Suis ni scientifique ni scientologue, ni physicien ni astrologue,
ni visionnaire ni philosophe, ni Vernes ni Strogoff,
ni médecin ni arracheur de dents, ni devin ni même charlatan,
ni alchimiste ni journaliste, ni pharmacien ni arboriste,...
  • Suis ni scientifique ni scientologue, ni physicien ni astrologue, ni visionnaire ni philosophe, ni Vernes ni Strogoff, ni médecin ni arracheur de dents, ni devin ni même charlatan, ni alchimiste ni journaliste, ni pharmacien ni arboriste,...

Texte Libre

  >

Recherche

Archives