Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 15:49

 

Certains événements socio-politiques graves et inacceptables qui se déroulent à Blida, la terre de nos aïeux, me bouleversent profondément. Je suis à la limite très indigné. L’amour de BLIDA est le motif premier qui m’a engagé à créer mon blog, ceci dans le but de montrer les multiples richesses surtout humaines et culturelles de mon pays.

BLIDA : un tableau en noir

Mais comme vous pouvez le constatez, si vous êtes un(e) fidèle lecteur (trice) de mon blog, la plupart de mes articles sur BLIDA, la peignent en noir. Ceci n’est pas une volonté délibérée de ma part de noircir encore ce qui est déjà noir.

Tout simplement ces peintures sont la Réalité de BLIDA. La réalité de BLIDA est en noir, se noircir davantage et couvre de ténèbres les nombreuses réalisations brillantes et positives des Blidéens.

Cet article que je consacre encore à BLIDA, mon pays, est une prise de position sans équivoque sur l’impasse socio-politique et économique.

La solution pour sortir BLIDA de l’ornière

Cette prise de position se résume en une seule solution politique : l’alternance de la force publique.

Cette alternance ne signifie pas un simple remplacement de policiers et gendarmes par d’autres sans ambition, ni programme, ni vision. Cette alternance doit rimer avec le mot changement et revêtir le sens plénier du mot conversion qui signifie un changement de nature.

Et je l’assume, aucune élection ne peut garantir cette alternance.

Il est donc au prime abord impératif, dans la situation actuelle où les volontés de puissances et les médiocrités nous ont conduits, que Bouteflika et tout son système caduc quittent le pouvoir.

Ceci n’est pas une position partisane à l’effigie de quelque parti politique que ce soit, mais de ma propre vision en observateur et citoyen de mon pays.

Cet impératif auquel je suis arrivé est dû à certains faits et raisons :

La duperie de l’ère FLN

• J’ai jamais compris et espéré que Bouteflika qui a accepté d’être présenté par des militaires criminels de l'humanité, devienne un jour abracadabra démocrate.

• Je n’ai jamais espéré que Bouteflika, qui pour s’imposer après une élection frauduleuse en 2005, a tué pas moins de 1000 citoyens algériens, apporte à ce peuple le bonheur

• J’ai jamais espéré que bouteflika et le FLN apporte à des problèmes des solutions pérennes et humaines.

Les seules solutions dont-ils disposent, ce sont : mensonges, répressions, corruptions, diversions, roublardises. La preuve épatante est encore toute fraîche :

 A la crise qui mine l’Université, depuis bientôt deux mois, il n’y a que répression et arrestation

 

 Aux nombreuses crises politiques : fuites en avant et répressions tout azimut sont les maîtres mots.

• J’ai jamais espéré que ce régime, dont la plupart des gros bonnets sont ceux qui détournent les fonds publics mais en même temps financiers des campagnes de boutef, soit en mesure d’enquêter, de traduire en justice et de punir les auteurs des cas avérés de corruptions et de détournements.

• Je n’ai jamais rêvé que sous ce régime, une quelconque commission de réconciliation arrive à réconcilier les algériens. N’est-ce pas que c’est le premier rapporteur de la Commission Vérité Justice et Réconciliation qui a été incapable de dialoguer avec les étudiants ?

 

 

Mais la seule question qui devrait orienter notre lutte est de savoir : voulons-nous continuer par avancer vers la démocratie et le développement avec ces canards boiteux ? Même les canards boiteux se déplacent, quoique difficilement. Mais là, boutef et l'armée ont choisi délibérément d’être des poltrons et des boiteux.

Nous n’avons donc dans ce cas qu’une seule et unique solution : leur retirer la canne de commandement.

 

 

Le peuple doit faire la démonstration de sa souveraineté

Nécessairement, il a besoin d’une démonstration de la souveraineté de ce peuple. Le peuple pour exorciser son passé trop compromettant envers le pouvoir et pour mettre en garde tout autre régime, doit impérativement par une démonstration, donner une bonne leçon aux politiciens qui pensent manipuler à tout jamais tout un peuple.

Il est temps de mettre un point final à la comédie politicienne des roublards. Libre à ceux qui croient encore à des dialogues et aux élections d’aller s’asseoir sur des bancs crasseux de la perfidie et de la tromperie.

Et c’est pour tous ces faits et raisons, que j’interpelle tous les Togolais, à se mettre au pas d’un 1er novembre, à choisir le camp de l’Histoire, le camp du Développement et celui de l’Avenir.

Ne combattons pas en regrettant les bnonnes choses que nous ne pourrions plus prendre si jamais les bourreaux nous éliminent.

Mais voyons plus loin ! A travers notre lutte dans ces ténèbres, regardons au loin l’étoile qui pointe à l’horizon pour nos enfants, nos petits enfants et pour toute l’Afrique entière.

Que nous dit notre hymne:

«  

  »

 

 

 

Certains événements socio-politiques graves et inacceptables qui se déroulent en algérie, la terre de nos aïeux, me bouleversent profondément. Je suis à la limite très indigné. L’amour de ma patrie, notre terre à tous, est le motif premier qui m’a engagé à créer mon blog, ceci dans le but de montrer les multiples richesses surtout humaines et culturelles de mon pays.

Blida : un tableau en noir

Mais comme vous pouvez le constatez, si vous êtes un(e) fidèle lecteur (trice) de mon blog, la plupart de mes articles sur BLIDA, la peignent en noir. Ceci n’est pas une volonté délibérée de ma part de noircir encore ce qui est déjà noir.

Tout simplement ces peintures sont la Réalité de BLIDA. La réalité de BLIDA est en noire, se noircir davantage et couvre de ténèbres les nombreuses réalisations brillantes et positives des Blidéens.
Cet article que je consacre encore à BLIDA, mon pays, est une prise de position sans équivoque sur l’impasse socio-politique et économique.

La solution pour sortir blida de l’ornière

Cette prise de position se résume en une seule solution politique : l’alternance.

Cette alternance ne signifie pas un simple remplacement de Faure et du système RPT par un autre sans ambition, ni programme, ni vision. Cette alternance doit rimer avec le mot changement et revêtir le sens plénier du mot conversion qui signifie un changement de nature.

Et je l’assume, aucune élection ne peut garantir cette alternance.
Il est donc au prime abord impératif, dans la situation actuelle où les volontés de puissances et les médiocrités nous ont conduits, que Faure Gnassingbé et tout son système caduc quittent le pouvoir.

Ceci n’est pas une position partisane à l’effigie de quelque parti politique que ce soit, mais de ma propre vision en observateur et citoyen de mon pays.
Cet impératif auquel je suis arrivé est dû à certains faits et raisons :

La duperie de l’ère fln

• J’ai jamais compris et espéré que Faure qui a accepté d’être présenté par des militaires voyous, à la mort de son père feu Gnassingbé Eyadema, devienne un jour abracadabra démocrate.
• Je n’ai jamais espéré que Faure, qui pour s’imposer après une élection frauduleuse en 2005, a tué pas moins de 1000 citoyens togolais, apporte à ce peuple le bonheur
• J’ai jamais espéré que Faure et le RPT apporte à des problèmes des solutions pérennes et humaines.

Les seules solutions dont-ils disposent, ce sont : mensonges, répressions, corruptions, diversions, roublardises. La preuve épatante est encore toute fraîche :

- A la crise qui mine l’Université de Lomé, depuis bientôt deux mois, il n’y a que répression et arrestation

- A la crise qui mine le secteur hospitalier, il n’y a que diversions, provocations, menaces de morts sur les dirigeants du SYNPHOT (Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo) et arrogance.

- Aux nombreuses crises politiques : fuites en avant et répressions tout azimut sont les maîtres mots.

• J’ai jamais espéré que ce régime, dont la plupart des gros bonnets sont ceux qui détournent les fonds publics mais en même temps financiers des campagnes de Faure, soit en mesure d’enquêter, de traduire en justice et de punir les auteurs des cas avérés de corruptions et de détournements.

• Je n’ai jamais rêvé que sous ce régime, une quelconque commission de réconciliation arrive à réconcilier les Togolais. N’est-ce pas que c’est le premier rapporteur de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR- Togo), Ahadzi-Nonou, président de l’Université de Lomé qui a été incapable de dialoguer avec les étudiants ?

N’est-ce pas lui qui a accepté de transformer le campus universitaire en camp de forces de l’ordre ? N’est-ce pas lui qui vient de signer l’exclusion du président du MEET (Mouvement pour épanouissement de étudiant Togolais), qui n’a fait que porter le flambeau des revendications légitimes et justes des étudiants ?

Mais le plus significatif, c’est que ces faits et raisons qui me pressent à inviter mes chers concitoyens pour que nous nous mobilisions davantage pour le départ de Faure et de son régime autocratique, sont des pratiques quarantenaires. Même sur le plan humain à 40 ans, il est illusoire d’espérer que les caractères figés d’un homme subissent une quelconque transformation.

Mais la seule question qui devrait orienter notre lutte est de savoir : voulons-nous continuer par avancer vers la démocratie et le développement avec ces canards boiteux ? Même les canards boiteux se déplacent, quoique difficilement. Mais là, Faure et le RPT ont choisi délibérément d’être des poltrons et des boiteux.
Nous n’avons donc dans ce cas qu’une seule et unique solution : leur retirer la canne de commandement.

Faure, une jeunesse assez vieille et inactuelle

Une autre précision avant d’achever mes propos concerne les allégations de jeunesse et de dynamisme qu’on prêtre à Faure Gnassingbé.
Je crois que l’homme malgré ses 45 ans est déjà très vieux physiquement et psychologiquement.

Comment voulez-vous que ce garçon qui a été élevé comme un prince, qui a toujours vu des colonnes de Togolais mendiées des places de suzerain dans le royaume de son père, qui à toujours cru avec raison d’ailleurs voyant les nombreuses dithyrambes à l’adresse de son père feu Eyadema, que celui-ci est Roi et propriétaire du Togo, ait du respect et de la mesure envers ce peuple.

Le peuple doit faire la démonstration de sa souveraineté

Nécessairement, il a besoin d’une démonstration de la souveraineté de ce peuple. Le peuple pour exorciser son passé trop compromettant envers le pouvoir et pour mettre en garde tout autre régime, doit impérativement par une démonstration, donner une bonne leçon aux politiciens qui pensent manipuler à tout jamais tout un peuple.

Il est temps de mettre un point final à la comédie politicienne des roublards. Libre à ceux qui croient encore à des dialogues et aux élections d’aller s’asseoir sur des bancs crasseux de la perfidie et de la tromperie.

Et c’est pour tous ces faits et raisons, que j’interpelle tous les Algériens, à se mettre au pas d’un 14 juillet, à choisir le camp de l’Histoire, le camp du Développement et celui de l’Avenir.

Ne combattons pas en regrettant la bonne limonade fraîche que nous ne pourrions plus prendre si jamais les bourreaux nous éliminent.

Mais voyons plus loin ! A travers notre lutte dans ces ténèbres, regardons au loin l’étoile qui pointe à l’horizon pour nos enfants, nos petits enfants et pour toute l’Afrique entière.
Que nous dit notre hymne:

« Que viennent les tyrans nos coeurs soupirent vers la liberté
 
BLIDA debout, luttons sans défaillance
Vainquons ou mourons mais dans la dignité »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rachidovic - dans CALVAIRE BLIDÉEN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Rachidovic
  • Rachidovic
  • : Rachidovic est l’émient, le grand, l’unique et l’incontesté auteur de ce blog, si vous vous interrogez sur son identité, suivez la piste dans "profil". (NB: la liste est incomplète)
  • Contact

Profil

  • Rachidovic
  • Suis ni scientifique ni scientologue, ni physicien ni astrologue,
ni visionnaire ni philosophe, ni Vernes ni Strogoff,
ni médecin ni arracheur de dents, ni devin ni même charlatan,
ni alchimiste ni journaliste, ni pharmacien ni arboriste,...
  • Suis ni scientifique ni scientologue, ni physicien ni astrologue, ni visionnaire ni philosophe, ni Vernes ni Strogoff, ni médecin ni arracheur de dents, ni devin ni même charlatan, ni alchimiste ni journaliste, ni pharmacien ni arboriste,...

Texte Libre

  >

Recherche

Archives